QFP (questions fréquemment posées)

FAQs (Frequently Asked Questions)

Q: Pouvez-vous m’aider à trouver ma famille indienne?
R: Oui. Vous pouvez faire partie de notre mouvement et nous trouverons de l’aide pour trouver votre famille indienne.

Q: Pourquoi est-il si difficile de chercher en Inde?
R: C’est une longue histoire. En bref, les personnes responsables de la conservation de nos documents (nos identités) ne coopèrent pas avec les adoptés et adoptées. Cela commence par les orphelinats qui, en Inde, sont responsables de la sauvegarde de nos documents. Mais ils ne veulent pas que nous trouvions la vérité sur notre adoption car il y a souvent de prétendues « irrégularités » (autrement dit des activités illégales). Parfois, l’orphelinat est fermé, a été déplacé ou les dossiers sont manquants.

Le problème est global, pas seulement en Inde. Les autorités de nos pays d’origine, ainsi que nos agences d’adoption, tendent également à être les moins coopératives.

Un facteur important est que les autorités, les agences et nos parents adoptifs ont tendance à avoir des informations incomplètes (des parties importantes de nos dossiers manquent souvent), ce qui peut rendre extrêmement difficile de rechercher les parents des adoptés et adoptées.

Q: Est-ce que ça coûte de l’argent?
R: Oui. Les recherches en Inde peuvent être très difficiles et prendre beaucoup de temps, beaucoup plus que dans d’autres pays. Cela implique beaucoup de travail, d’efforts, de déplacements, de retards et de bureaucratie – et nous devons être rémunérés pour notre temps.

Q: Combien ça coûte?
R: Pour voir le coût total de notre service, voir cette pag.
Pour voir une ventilation des coûts impliqués, voir cette page.

Q: Recevez-vous des subventions?
R: Non, nous ne recevons ni subvention, ni don. Nous dépendons à 100% du montant forfaitaire payé par les adoptés et les adoptées qui ont rejoint notre mouvement.

Q: Je veux accéder à mes papiers d’adoption en Inde. Pouvez-vous recommander un avocat ou une avocate?
R: Non. Cependant, nous travaillons avec des avocats en Inde et Anjali Pawar, la coordinatrice de ARC, est elle-même une avocate. Nous proposons un service de recherche complet pour les adoptés et adoptées de l’Inde et l’accès à des avocats dans toutes les régions de l’Inde fait partie de ce service. Contrairement aux autres avocats indiens, nous sommes spécialisés dans la recherche pour les adoptés et adoptées et nous proposons un service rare et unique. Nous n’offrons pas de service de présentation à des avocats tiers.

Q: Puis-je obtenir le nom et l’adresse de ma mère sans faire de recherche?
R: Pas encore. Nous pensons que c’est votre droit d’avoir cette information – gratuitement – et c’est ce pour quoi nous nous battons. Cependant, pour le moment, les autorités indiennes protègent les dossiers des adoptés et adoptées et cela peut prendre des années de procédures judiciaires persistantes pour obtenir des informations.

Q: Est-ce que toutes les mères indiennes des adoptés ou adoptées veulent voir leurs enfants dont elles sont séparées?
R: Habituellement oui. Cependant, cela peut impliquer de naviguer dans une situation très sensible et requiert beaucoup de soin et d’expérience. Le problème est que certains adoptés et adoptées sont nés de mères non mariées et, en Inde, la stigmatisation sociale associée au statut de célibataire est importante. Souvent, nos mères se sont mariées sans dire leurs nouveaux maris que leurs enfants « illégitimes » ont été abandonnés dans le système d’adoption. Dans tous les cas, nous avons approché la mère et obtenu son approbation pour vous fournir ses détails – une étape qui suit le processus de la recherche.

Q: Est-il facile pour les mères de rencontrer leurs enfants dont elles sont séparées?
R: Non. Souvent, la réunion peut entraîner la réouverture de vieilles blessures. Dans la plupart des cas, tout l’incident a été dissimulé et non traité, mais la blessure et la douleur sont restées. Cependant, dans tous les cas que nous avons traités, les mères souhaitent rencontrer leur « bébé » perdu depuis longtemps.

Q: Me donnerez-vous le nom de ma mère dès que vous le trouverez?
R: La réunion d’une mère avec son enfant adopté(e), après 20 ans, peut être traumatisante pour les deux parties et, si elle n’est pas gérée correctement, peut créer des problèmes sociaux. Notre expérience et nos qualifications en travail social entrent en jeu lors de la gestion de ces situations. Nous ne transmettons les renseignements sur l’identification qu’après la première réunion et en assumant que les deux parties se sentent à l’aise.

Q: On m’a dit que j’ai été « abandonné(e) » en Inde quand j’étais enfant. Ai-je une chance de retrouver ma mère?
R: C’est très difficile de répondre et chaque cas est différent. Dans les véritables cas d’abandon, il n’y a aucune chance de retrouver la mère, mais beaucoup d’entre nous ont vu cette étiquette mal appliquée car cela accélère le processus d’adoption. ARC examinera votre dossier (sans frais) et vérifiera les détails par rapport aux enregistrements de l’orphelinat. Nous ne prenons pas de cas si nous pensons qu’il n’y a aucune chance d’obtenir un résultat positif.

Q: J’ai été abandonné(e) par ma mère / père / parent, quelles sont mes chances de retrouver ma mère?
R: Généralement bonnes. Mais il nous faudrait d’abord évaluer vos documents. Cela nous aidera à identifier un orphelinat et à élaborer une approche adaptée.

Q: Si je n’ai pas aucun document, que puis-je faire?
R: Contactez-nous avec vos informations et nous trouverons un moyen d’obtenir votre dossier. Nous avons plusieurs années d’expérience dans les recherches et surmonter ce qui est apparemment impossible fait partie de notre description de tâches.

Q: Faites-vous quelque chose d’illégal? Ou payez-vous des pots de vin?
R: Nous avons des principes d’éthique rigoureux et nous n’aurions jamais pu survivre dans cette arène obscure si nous avions fait quelque chose d’illégal. Beaucoup de partis aimeraient nous poursuivre en justice. Nous n’avons jamais reçu ou payé de pots-de-vin et nous ne le ferons jamais. Nous travaillons complètement dans le respect des réglementations gouvernementales. Cela peut ralentir notre travail, mais nous sommes assurés que c’est totalement éthique.

Q: Je n’ai pas de nom ni d’information sur l’identité de ma mère. Est-ce que j’ai une chance?
R: Oui. La plupart des adoptés et adoptées adultes que nous avons aidés jusqu’à présent étaient dans la même situation.

Q: Pouvez-vous expliquer comment vous faites les recherches? C’est mon droit et je ne peux pas me permettre de payer.
R: Non. Effectuer des recherches est un exercice fastidieux, complexe et frustrant. C’est un travail très dur et peut prendre des années (pour Arun, le fondateur de ARC, il a fallu 17 ans et 40 vols vers l’Inde). Pendant de nombreuses années, nous avons offert ce service gratuitement, mais nous avons dû introduire une charge minimale pour continuer à fonctionner. Nous disposons d’un réseau unique de travailleurs sociaux et d’avocats en Inde, d’une excellente réputation et d’une solide éthique. Chaque cas nécessite un processus qui peut être décrit comme une ingénierie inverse. Le maintien de ce réseau et de notre méthodologie nécessite un certain degré de confidentialité et de confiance. Il n’est disponible que pour les personnes qui nous rejoignent. Cependant, notre objectif est de faire en sorte que nous n’ayons plus de travail et dès que le gouvernement indien publiera ces informations, nous serons heureux de perdre notre emploi.

Q: Puis-je effectuer la recherche moi-même?
A: Oui. Vous pourrez effectuer votre propre recherche, mais nous pouvons vous assurer que cela coûtera beaucoup plus cher que de le faire par le biais de ARC. Si vous souhaitez une ventilation des coûts estimés, contactez-nous.

Q: Je suis en Inde maintenant (ou j’y serai la semaine prochaine). Pouvez-vous m’aider?
R: Non. Même si nous vous emmenions dans votre orphelinat, ils ne partageraient pas les informations nécessaires. L’accès aux fichiers peut prendre jusqu’à deux ans de procédures judiciaires.

Rejoignez-nous…