Lettre d’Anusja: une lettre chaleureuse par temps froid.

Cher Arun,

Il y a exactement un an, nous roulions vers Aix-la-Chapelle où nous nous sommes rencontrés. Je me souviens que j’étais assise là, très nerveuse, ne sachant quoi faire, ni quoi dire.

Et vous étiez assis devant moi, parcourant patiemment toutes les informations et me regardant, ne disant pas grand chose non plus, étonné par la façon dont j’avais tout rassemblé et tout noté.

Vous m’aviez expliqué les difficultés de votre travail et les résultats possibles, ce qui m’avait laissé stupéfaite.

Tout ce que je pouvais espérer, c’était que vous me disiez que vous prendriez mon dossier en charge, car personne au monde n’était prête à s’en occuper, ni même ne pouvait faire quelque chose.

Et mon cœur me faisait tellement mal.

Et vous étiez là, me disant les mots libérateur: « Je vais prendre votre cas en main. » Et vous m’avez dit honnêtement que vous ne pouviez pas me promettre le résultat positif de trouver ma mère, mais que vous alliez au moins essayer.

Je vous ai dit que j’étais prête à payer pour votre travail, parce que c’est normal peu importe le résultat.

Je n’oublierai jamais ce jour-là, car vous étiez réellement attentionné. Parce que vous avez pris mon cas, j’ai pu garder tout ce pour quoi j’avais travaillé: mon travail, mes relations et ma famille.

Les petites choses comme vos « j’aime » sur Facebook, m’ont assurée que vous étiez là, attentionné. Et cela m’a aidée à continuer avec l’attente.

Aujourd’hui, 365 jours plus tard, l’impossible a été rendu possible par votre travail acharné, votre cœur bienveillant et votre fabuleuse équipe de travail avec Anjali.

J’ai rencontré ma mère deux fois et le chagrin a été enlevé. Je peux sourire pour de vrai maintenant. Et si ma mère me manque, je peux regarder les photos encadrées et ??? et son absence est moins lourd à supporter.

Je suis sur le point de rentrer en Belgique dans 4 heures et je peux retourner à ma vie grâce à vous deux. Je peux même envisager l’avenir grâce à vous. Je peux devenir mère moi-même, car je sais maintenant que la mienne n’est ni folle, ni pauvre, qu’elle ne souffre pas d’une maladie grave et qu’elle m’aime contrairement à ce que j’ai souvent entendu en grandissant.

Je sais maintenant avec certitude, basée sur des faits, que la fille sur les photos qu’on pensait être ma mère ou ma sœur aînée n’est ni ma mère, ni ma soeur. Si vous ne m’aviez pas aidée, je serais probablement en train de parcourir l’Inde à la recherche de la femme sur les photos, qui finalement n’est pas un parent. Merci d’avoir enlevé cette énorme incertitude.

Je sais maintenant que j’ai une mère au cœur d’or qui m’a regardé dans les yeux avec tant d’amour, de regret et de bonheur, et qui a le sourire que j’ai; une mère qui, à elle seule, a pu élever 4 enfants et leur a donné une belle vie et un avenir; une mère qui a pu rester en vie malgré toutes les difficultés que la vie lui a données; une mère qui a risqué sa vie pour m’avoir revue une fois de plus; une mère qui lit et est fière de ses connaissances, une femme intelligente; une mère qui a une maison et ne vit pas dans la rue; une mère qui souffrait physiquement, mais qui pensait qu’il était plus important de s’asseoir bien droit pour que sa fille soit près d’elle.

J’ai ressenti l’amour maternel qui m’avait manqué toute ma vie et cela me donne l’estime de soi que je n’avais jamais eu en retour.

Je le chérirai pour le reste de ma vie.

Merci de m’avoir donné ce dont j’avais toujours désiré.

Je sais que la vie est difficile pour vous en ce moment et honnêtement, ça me brise le cœur d’entendre la façon dont les gens vous traitent.

Vous méritez une bonne vie, Arun, une vie où vous êtes entouré de gens qui voient votre cœur bienveillant. J’espère qu’en vous envoyant ce courriel que je pourrai être l’une de ces personnes.

Quiconque dit que vous devrez cesser ce travail inutile, stupide et sans cervelle, devrait voir la différence que vous avez faite dans ma vie, la vie de ma mère, de Yoni et de celle de nos futurs enfants.

J’espère qu’ils verront que vous êtes loin d’être fou.

Mais vous êtes en réalité l’une des seules personnes au monde à comprendre ce que signifie l’adoption et à avoir une solution au chagrin et au désespoir qu’elle cause aux personnes adoptées et leurs familles.

Je souhaite que les professionnels vous écoutent et apprennent de vous et d’Anjali afin que votre charge de travail s’amoindrisse et que vous puissiez avoir une vie aussi. Mais je sais que c’est encore un long chemin à parcourir.

Sachez que je vais rester à l’écoute et faire de mon mieux pour aider là où je peux. Nous allons créer le site Web une fois que toutes les autres tâches administratives auront reçu le feu vert.

Nous devrions nous rencontrer bientôt et manger ensemble – et j’irai aussi à Kind & Gezin afin de pouvoir au moins parler par mon expérience comment vous faites la différence pour nous et comment ils ne l’ont pas fait.

S’il vous plait, prenez soin de vous.

Meilleurs voeux,

Anusja